Publié le Laisser un commentaire

Test salivaire positif à cause du CBD ?

Le CBD vous rend-il positif à un test salivaire antidrogue ?

Est-ce réellement possible ?

Une réponse rapide serait que le cannabidiol ne devrait pas apparaître dans un test de dépistage de drogues qu’il soit salivaire ou sanguin.

Cependant, de nombreux produits à base de CBD contiennent des traces de delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), la substance active du cannabis.

Si la quantité de CBD (ou THC) est suffisante, elle pourra apparaitre dans un test salivaire de dépistage de drogues d’un consommateur.

Cela signifie que, dans de rares cas, l’utilisation de CBD peut entraîner un test de dépistage positif aux stupéfiants. Tout dépend de la qualité et de la composition du produit, d’où l’importance de consommer des huiles ou des fleurs à moins de 0,2%.

Lisez ce qui suit pour savoir comment éviter un résultat positif à un test de dépistage de stupéfiants et ce qu’il faut rechercher dans les produits à base de CBD en tant que consommateur.

Certains produits au CBD peuvent contenir du THC ?

La plupart des articles à base de CBD reçoivent peu, voir pas de contrôle et ne sont pas encore réglementés parfaitement par l’ANSES en France.

Des facteurs tels que l’origine de l’extrait de CBD et la façon dont il est récolté peuvent rendre la teneur en THC plus élevée. À noter que certains types de CBD sont moins susceptibles de contenir la molécule du THC que d’autres et ainsi réduire considérablement les risques d’un test salivaire positif.

Quels sont les différents types de CBD ?

Le CBD provient du cannabis, appartenant de la famille des cannabaceaes. Les plantes de cannabis contiennent des centaines de composés d’origine naturelle, notamment :

Des cannabinoïdes

Des Terpènes

Des flavonoïdes

Leur composition chimique varie en fonction de la souche et de la variété de la plante.

Les plantes de cannabis contiennent généralement du THC à des concentrations variables allant d’un taux de 6% à 25% pour les plus puissantes. Le THC contenu dans la marijuana est à l’origine de l’effet “high” associé au fait de fumer ou de vaper de l’herbe.

En France, la loi exige que les produits dérivés du cannabis contiennent moins de 0,2% de THC de source sûre.

Par conséquent, le CBD dérivé de chanvre est moins susceptible de contenir du THC que le CBD dérivé de la marijuana.

La variété des plantes n’est pas le seul facteur. Les techniques de récolte et de raffinage peuvent également modifier les composés présents dans le CBD.

Les extraits de CBD sont généralement étiquetés comme l’un des types suivants.

CBD à spectre complet

Les extraits de CBD à spectre complet contiennent tous les composés présents naturellement dans la plante dont ils ont été extraits.

En d’autres termes, les produits à spectre complet comprennent du CBD ainsi que des terpènes, des flavonoïdes et d’autres cannabinoïdes comme le THC. En conséquence, après l’usage d’huile à spectre complet, éviter de prendre le volant car il y a un risque d’être positif aux tests salivaires.

Les huiles de CBD à spectre complet dérivées du chanvre, en revanche, doivent légalement contenir moins de 0,2 % de THC en France.

Tous les fabricants ne divulguent pas la provenance de leurs extraits à spectre complet, il peut donc être difficile d’évaluer la quantité de THC présente dans un produit donné.

Le CBD à spectre complet est largement disponible. Les produits vont des huiles, teintures et comestibles aux crèmes et sérums topiques.

Le CBD à large spectre

Comme les produits de CBD à spectre complet, les produits de CBD à large spectre contiennent des composés supplémentaires présents dans la plante, notamment des terpènes et d’autres cannabinoïdes.

Toutefois, dans le cas du CBD à large spectre, tout le THC est supprimé.

C’est pourquoi les articles de CBD à large spectre sont moins susceptibles de contenir du THC que les denrées de CBD à spectre complet.

Ce type de CBD est difficile à se procurer. Il est le plus souvent vendu sous forme d’huile et autres liquides.

Si vous avez de la route à faire il ne représente donc aucun danger et sa prise n’apparaitra pas lors des contrôles salivaires.

Isolat de CBD

L’isolat de CBD est du CBD pur. Il ne contient pas de composés supplémentaires provenant du pied dont il a été extrait.

L’isolat de CBD provient généralement de plantes de chanvre. Les isolats de CBD à base de chanvre ne doivent pas contenir de THC.

Ce type de CBD est parfois vendu sous la forme d’une poudre cristalline ou d’une petite “plaque” solide que l’on peut briser et manger. On le consomme comme si c’était un bonbon, en moins sucré bien entendu. Il est également disponible sous forme d’huile ou de teinture. Il est donc impossible d’ lors d’un contrôle.

Quelle quantité de THC doit être présente pour être détectée lors d’un test de dépistage de drogues ?

Cela va dépendre du type de dépistage et de la façon dont il est fait.

Un test négatif (ou positif) indique seulement que le volume de THC ou de THC-COOH est inférieur à la valeur seuil.

Les différentes méthodes de tests salivaires ont des valeurs seuils et des fenêtres de détection différentes, comme indiqué ci-dessous :

Urine

Le dépistage du cannabis dans l’urine est courant, notamment sur le lieu de travail.

Dans l’urine, le THC-COOH doit être présent à une concentration de 50 nanogrammes par millilitre – source fiable (ng/mL) pour déclencher un test salivaire positif. (Un nanogramme correspond approximativement à un milliardième de gramme).

Les fenêtres de détection varient beaucoup en fonction de la dose et de la fréquence d’utilisation. En général, les métabolites du THC sont détectables dans l’urine pendant environ 3 à 15 jours après la consommation.

Mais une consommation plus importante et plus fréquente de cannabis peut entraîner des fenêtres de détection plus longues – plus de 30 jours, dans certains cas. Si vous avez fumé de grande dose de CBD à un taux inférieur de 0,2%, il sera peu probable que les tests soient positifs.

Sang

Les tests sanguins sont beaucoup moins courants que les tests urinaires pour le dépistage des drogues, et il est donc peu probable qu’ils soient utilisés pour les tests sur le lieu de travail. Cela s’explique par le fait que le THC est rapidement éliminé de la circulation sanguine.

Il n’est détectable dans le plasma que pendant cinq heures, mais les métabolites sont détectables jusqu’à sept jours.

Les tests sanguins sont le plus souvent utilisés pour indiquer l’affaiblissement actuel des vos facultés, par exemple dans les cas de conduite sous influence après un accident de la route.

Dans les pays où le cannabis est légal, une concentration sanguine de THC de 1, 2 ou 5 ng/ml indique que le conducteur est en état d’ébriété. D’autres pays appliquent une politique de tolérance zéro car ils considèrent qu’à la moindre trace de THC peut avoir un effet sur la conduite.

Salivaire

À l’heure actuelle, les tests salivaires sont de plus en plus courants et il n’existe pas de seuil de détection du THC dans la salive (le côté positif est donc aléatoire).

Par exemple lors d’un contrôle routier, un test salivaire peut être effectué si l’agent de police pense que vous avez consommé du cannabis (yeux rouges, feuille à rouler, paquet de cigarette déchiré etc…)

Le THC est détectable dans les fluides oraux pendant environ 72 heures, mais peut l’être beaucoup plus longtemps en cas de consommation chronique et importante. À l’inverse si vous avez utilisé un bain de bouche avant le contrôle, les chances de détection seront plus faibles.

Cheveux

À l’inverse des tests salivaires l’analyse des cheveux n’est pas courante et il n’y a actuellement aucune limite établie pour les métabolites du THC dans les cheveux.

Les limites fixées par l’industrie privée sont de 1 picogramme par milligramme (pg/mg) de THC-COOH. (Un picogramme correspond à environ un trillionième de gramme).

Les métabolites du THC sont détectables dans les cheveux jusqu’à 90 jours.

Pour quelles autres raisons l’utilisation du CBD pourrait-elle entraîner un résultat positif au test de votre salive au THC ?

Il existe plusieurs raisons potentielles pour lesquelles l’utilisation de CBD peut entraîner un résultat positif à un test de dépistage de drogues.

La contamination croisée

Il existe un risque de contamination croisée au cours du processus de fabrication du CBD, même si le THC n’est présent qu’à l’état de traces. A noter que ces résidus n’entraînent pas d’effets sur le consommateur.

La contamination croisée peut être plus probable pour les fabricants qui préparent des produits contenant uniquement du CBD, uniquement du THC ou une combinaison des deux.

Il en va de même dans les magasins et à la maison. Si vos denrées alimentaires à base de CBD se trouvent à proximité d’autres substances contenant du THC, la contamination croisée est toujours possible.

Exposition secondaire au TetraHydroCannabinol

Bien qu’il soit peu probable que vous receviez un résultat positif à un test de dépistage de drogues après avoir été exposé à la fumée secondaire de marijuana, c’est possible.

Certaines recherches indiquent que le volume de THC absorbé par la fumée secondaire dépend de la puissance du cannabis absorbé, ainsi que de la taille et de la ventilation de l’endroit.

Mauvais étiquetage

Les produits à base de CBD ne sont pas réglementés de manière cohérente, ce qui signifie qu’il n’y a généralement pas de tierce partie qui teste leur composition réelle.

Une étude de 2017 faites aux Pays-Bas a évalué l’exactitude des étiquettes fournies sur 84 produits à base de CBD achetés en ligne. Les chercheurs ont détecté du THC dans 18 des produits testés, que ce soit des fleurs ou bien des liquides.

Cela suggère que l’étiquetage erroné des produits est assez courant dans l’industrie, bien que d’autres recherches doivent être menées pour confirmer si cela est également vrai pour les produits CBD en France.

Le cannabidiol peut-il se transformer en THC dans le corps ?

Dans des conditions acides, le CBD peut se transformer en THC.

Certaines sources spéculent que cette transformation chimique se passe également dans l’estomac humain, un environnement acide.

En particulier, une étude in vitro de 2016 a conclu que le liquide gastrique simulé peut transformer le CBD en THC.

Cependant, une revue de 2017 a conclu que les conditions in vitro ne représentent pas les conditions réelles dans un estomac humain, où une transformation similaire ne semble pas se produire.

Les chercheurs de la revue de 2017 ont également souligné que parmi les études cliniques fiables disponibles, aucune n’a signalé d’effets secondaires du CBD similaires aux effets associés au THC.

Comment s’assurer qu’un aliment à base de CBD ne contient pas de THC ?

Certains produits à base de CBD peuvent être plus sûrs que d’autres. Si vous envisagez d’utiliser du CBD, il est important de prendre le temps d’évaluer les produits disponibles.

Lisez les informations sur le packaging

Déterminez si le produit provient du chanvre ou de la marijuana. Ensuite, vérifiez si le CBD est à spectre complet, à large spectre ou un isolat de CBD pur.

N’oubliez pas que les produits à base de cannabidiol provenant du cannabis, ainsi que les produits de CBD à spectre complet dérivés du chanvre, sont plus susceptibles de contenir du THC.

Cette information devrait être très facile à trouver. Si elle est absente de la description du produit, cela peut être le signe d’un fabricant peu fiable.

Optez pour des produits qui indiquent le dosage de CBD.

C’est une bonne idée de se renseigner sur la concentration de CBD par dose.

N’oubliez pas qu’elle peut varier selon le type de produit.

Dans de nombreux cas, les produits à base de CBD plus concentrés sont plus chers, même s’ils semblent être de la même taille ou plus petits que les autres produits.

Si possible, commencez par un produit à faible dose.

Si la description du produit ne contient pas d’informations sur l’origine, contactez le vendeur pour éviter un quelconque risque.

Le CBD pur ne sera donc pas enregistré lors d’un test de salivaire (positif ou négatif) de drogue standard ?

Les tests de dépistage de drogues habituels ne détectent pas le CBD. En revanche, ils détectent généralement le THC ou l’un de ses métabolites. Si vous avez consommé de nombreuses fleurs votre salive sera négative à un contrôle antidrogue si les fleurs sont à 0% de THC.

La personne qui demande un test de dépistage de drogues peut demander que le CBD soit ajouté à la liste des substances recherchées. Toutefois, cela n’a pas de grande utilité car le CBD est légal dans les pays d’Europe.

En résumé

Le CBD ne devrait pas apparaître dans un test de dépistage de routine.

Gardez à l’esprit que le secteur n’est pas réglementé de manière cohérente et qu’il est difficile de savoir ce que vous obtenez lorsque vous achetez un produit à base de CBD.

Si vous voulez éviter un taux de THC frauduleux, assurez-vous d’acheter chez un fournisseur fiable tel que Bunny CBD.

Tous nos produits sont certifiés à -0,2% et pour le plaisir de nos consommateurs une livraison en 48H est assurée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *